Chère coach

Chère Coach,
Depuis environ 2 mois, je dors très mal. En général 5 heures par nuit avec de temps en temps des nuits presque blanches de 2h. Je suis très fatiguée physiquement et moralement par le manque de sommeil. Je me couche avec la peur au ventre, peur de ne pas dormir. J’ai fait des modèles intentionnels pour réduire cette peur et ça a plutôt bien fonctionné.
C je vais me coucher
P le sommeil n’est pas un objet que l’on perd pour toujours, il se rééduque
E espoir
A Respiration, relaxation, méditation d’accueil des émotions
R je trouve le sommeil au bout d’un moment

Par contre, certaines nuits, quand je vois les heures défiler sur mon réveil, je suis envahie de désespoir voici mon modèle par défaut
C 4h du matin, toujours réveillée
P je ne vais pas tenir le coup comme ça
E désespoir
A ruminations, et si je ne réussissais plus jamais à dormir ?
R je ne dors pas mon désespoir se renforce la journée du lendemain est dure, du coup le soir j’ai peur d’aller me coucher

Je ne parviens pas à trouver une pensée qui pourrait me rassurer au moment où les heures défilent sur mon réveil. Et le lendemain, comme je suis fatiguée, je broie du noir. Comment casser le cercle vicieux ? Le sommeil devient une vraie obsession pour moi. L’enjeu est énorme, j’ai l’impression que je ne remonterai la pente que lorsque je retrouverai le sommeil.
Merci d’avance pour votre aide

Réponse

Bonjour,

Bravo pour ce premier travail sur vos pensées à propos de votre sommeil. Le « cercle vicieux » dont vous parlez est le résultat de plusieurs modèles de pensées que vous avez en vous à propos de votre sommeil, de votre fatigue, de votre capacité à dormir, à vous endormir avant 4 h du matin, et à pouvoir recommencer le lendemain.

Vous avez commencé à lister certaines de ces pensées :
« Le sommeil devient une vraie obsession pour moi. »
« L’enjeu est énorme. »
« J’ai l’impression que je ne remonterai la pente que lorsque je retrouverai le sommeil. »

Je vous invite à écrire vos 3 modèles par défaut à partir de ces 3 pensées, puis d’écrire un flot de pensées sur les sujets du sommeil et plus spécifiquement de l’insomnie.

Pour l’exercice du flot de pensées, couchez sur le papier toutes vos pensées à propos du sommeil et vos pensées à propos de vous par rapport au sommeil. Ça vous permettra de faire retomber l’agitation mentale et de prendre connaissance des pensées qui vous maintiennent dans cette relation au sommeil qui ne vous convient pas.

Enfin, je vous invite à considérer que ce ne sont que des pensées qui sont présentes dans votre cerveau. Que ressentez-vous quand vous vous dites cela ?