Chère coach

Bonjour,

Avec mon mari, nous commençons à parler d’un éventuel deuxième enfant. Je n’arrive pas à prendre ma décision. J’ai l’impression que cela donnerait encore plus d’amour à notre petite famille et d’un autre côté je vois plein de peurs. Dont une qui me paraît insurmontable c’est la peur de ne plus pouvoir faire de sport. En effet, je pratique les arts martiaux et le stretching. Et un deuxième bébé me forcerait à arrêter ma passion qui est les arts martiaux. Cela me chagrine beaucoup d’autant plus que depuis deux ans, tout est au point mort à cause de la crise sanitaire donc j’ai déjà perdu deux ans. Je ne suis pas toute jeune et alors que les compétitions vont reprendre moi je serais enceinte et je vais perdre encore un an. Est-ce une fausse dichotomie ? Ou bien une triste réalité ?

Réponse

Bonjour,

Vous êtes la mieux placée pour répondre à cette question qui est de savoir si techniquement avoir un autre enfant vous obligerait à arrêter votre passion.

Qu’est-ce qui vous fait dire ça ? Sur quels faits (éléments scientifiques) est-ce que vous vous basez ? Y-a-t-il une autre femme qui avec deux enfants et à votre âge a poursuivi sa pratique ? Dans quelles conditions ? Quelles solutions a-t-elle mises en place ? Que pourriez-vous mettre en place de votre côté ? Si vous deviez montrer la voie pour inspirer d’autres femmes dans votre cas que feriez-vous ? Quelle serait votre pratique minimale ? A quoi est-ce que ça pourrait correspondre ? Quelles stratégies vous faudrait-il mettre en place pour poursuivre votre pratique dans les 5 premières années de vie de votre enfant ?

Il est fort à parier que votre cerveau vous propose de regarder uniquement tout ce que vous avez perdu et tout ce que vous ne pourrez pas faire et cela vous empêche d’envisager les possibilités qui s’offrent à vous. Je vous propose de baisser le volume de ce discours-là et d’augmenter le volume des possibles.